STAGE D’EXPLORATION

Formateur : Sébastien Chambres

Date : Du 06 au 10 août 2017

Niveau: Plusieurs années de pratique, vous vous produisez régulièrement en spectacle.

R.Y.T.H.M.E.S.

Le spectacle où toutes les scènes doivent être différentes.

Ce stage a pour objectif de créer un spectacle, que vous pourrez jouer avec votre troupe si vous le souhaitez.

Ce stage part du constat qu’en tant que public d’improvisation, beaucoup de spectacles gardent le même rythme du début à la fin.

Un rythme souvent imposé par la façon de jouer des improvisateurs et improvisatrices.

On arrive à changer de thème,

On arrive à changer de personnage,

On arrive à changer d’univers …

mais souvent le rythme varie très peu pendant tout le spectacle.

Nous aurons un objectif : celui de rechercher en permanence la variété et la diversité, avec une obsession : celle du rythme.

Le travail se fait en confrontant le rythme que vous ressentez sur scène et l’intervention d’un observateur extérieur qui joue avec vous au travers d’une boite à rythme.

Ce stage s’adresse à vous si :

  • Vous avez l’impression de toujours jouer un peu de la même façon
  • Vos spectacles ont le même rythme du début à la fin (que ce soit à fond à fond ou tout mou)
  • Vous choisissez votre façon de jouer uniquement en fonction de la thématique, ou globalement d’une manière réfléchie

Ce stage vous apportera surprise et décalage, et sera peut être un pas vers moins de maîtrise et plus de folie.

R.Y.T.H.M.E.S. a été créé lors du WISE 2017 à Riom

C’est un spectacle pédagogique pour les improvisateurs et improvisatrices, et un format long pour le public.

Sébastien Chambres

Comédien, directeur artistique et cofondateur de la compagnie Impro Infini.

Ancien ingénieur en informatique et téléphonie, professeur d’improvisation théâtrale au conservatoire de la Roche sur Yon, professeur de sciences humaines pour l’ingénieur à l’école nationale d’ingénieurs de Brest, chroniqueur télé, élève de chant lyrique au conservatoire de Brest, Sébastien prône l’interdisciplinarité comme vecteur de compréhension du monde qui nous entoure.

« Je perçois mon métier comme celui d’observer, de restituer, et de rire … pour avancer sans trop pleurer. Mon moteur principal est l’égalité, quitte à utiliser un peu la liberté tout en pratiquant la fraternité. »