COMPLET PERFECTIONNEMENT

Formateur : Yann BERRIET

Date : Du 12 au 16 août 2019

Niveau : Je pratique l’improvisation depuis au moins 2 ans, je participe
régulièrement à des représentations.


Qu’est-ce que je fais ? Qu’est-ce que cela me fait ? Qu’est-ce que j’en fais ?… et on recommence.


Improviser, c’est sentir nos envies.

C’est bouger quand nos pieds n’en peuvent plus de rester où ils sont.

C’est parler quand nos lèvres ont besoin de bouger.

C’est embrasser, frapper, rire, pleurer à mesure quand l’émotion nous y pousse.


  • Comment en impro sortir de son catalogue d’effets, de personnages, de situation ?
  • Comment rendre nos improvisations uniques ?
  • Comment sortir de scène avec la sensation que ce moment méritait d’être vécu ?

Peut-être en cherchant notre spécificité dans nos corps, nos envies, nos sensibilité.

Peut-être en mêlant notre vrai et notre faux. Peut-être en cherchant ce qui nous touche pour le transmettre ?

Peu importe la réponse, l’important sera de se poser la question :

Qu’est-ce qui me meut ?

Ce stage est la suite du travail autour « Du ventre au cerveau, ou du comédien à l’auteur » et de la plupart des stages que j’ai pu donner, mais pas d’obligation de les avoir suivi, chacun vient avec son vécu.


Thèmes travaillés

  • La fameuse chaîne : qu’est-ce que je fais ? Qu’est-ce que ça me fait ? Qu’est-ce que j’en fais ?
  • Sincérité dans le jeu
  • Réflexion autour de sa pratique
  • Le texte et le sous-texte
  • Le silence qui parle
  • Le plaisir bien entendu

Yann Berriet


Lancé dès 2000 dans l’aventure de l’improvisation, Yann Berriet a toutefois toujours cherché son inspiration et sa technique au sein de formations diverses.

Du Cours Florent (sous la direction de Régine Menauge-Cendre) à l’Ecole Internationale Jacques Lecoq (sous la direction de Jos Houben et Christophe Marchand), les liens se créent, l’œil s’affine.

Il commence sa carrière de comédien en 2003 en Espagne au sein la compagnie d’improvisation Teatro Instantaneo.

De retour en France, il intègre la compagnie Crache-Texte dont il prend la direction artistique quelques années plus tard.
Son travail continue de se nourrir de ses rencontres professionnelles, entre théâtre classique et clown : Jean-Yves Ruf, Ira Seidenstein, Avner Eisenberg, Gilles Defacque, Francis Albiero.

Il intervient d’ailleurs ponctuellement au sein de la compagnie de ce dernier, Flex.
En parallèle de sa fonction au sein de la compagnie Crache-Texte, Yann Berriet est également directeur artistique de « La Semaine de l’Impro », festival international d’improvisation.

Il crée également la compagnie Le Moujik afin d’assouvir sa passion pour Anton Tchekhov.